Site officiel de Thibault de La Tocnaye
Contactez-moi : contact@latocnaye.fr
fiscalité

Avec un taux de prélèvements obligatoires prévu de 45,7 % en 2016, la France est la lanterne rouge de l’Europe…

Fiscalisme confiscatoire : libérons la France et les Français !

Oubliés la dette française en augmentation constante (2117 milliards d’euros), le nombre véritable de chômeurs, les 63 000 entreprises qui ont déposé le bilan l’année dernière…” ça va mieux ! ” claironne François Hollande qui a promis non seulement une baisse du chômage mais aussi celle de la pression fiscale. Qui peut le croire ? Fin avril une étude réalisée par la commission des finances de l’Assemblée indiquait que les Français devront s’acquitter en 2017 de 1009,6 milliards d’euros (pour 975,3 milliards d’euros, en 2015) de prélèvements obligatoires: impôts directs et indirects, taxes et autres cotisations.

Il reste cependant un trou de 70 milliards d’euros (correspondant – ô hasard – au coût annuel de l’Immigration selon la plupart des études) pour boucler le Budget de l’Etat, c.a.d. pour couvrir “nos” dépenses publiques, parmi les plus élevées au monde.

Les Français ne sont pas sots. Ils savent que le consentement à l’impôt est une des bases de la citoyenneté, que les prélèvements sont indispensables pour financer la construction d’infrastructures, le maintien de l’ordre, la justice, la défense nationale, la solidarité nationale. Mais les dizaines de taxes et impôts dont s’acquittent nos compatriotes (il y a plusieurs centaines de catégories de prélèvements obligatoires!) le sont aussi hélas au profit de politiques faussement « sociales », condamnables et budgétivores, telles que la fameuse Economie Sociale et Solidaire aujourd’hui subventionnée et téléguidée par l’Union Européenne via le Fonds Social Européen. Ce sont ces dispositifs qui subventionnent les Migrants. Le ras-le-bol du contribuable est donc totalement légitime ! A commencer chez les 50% de citoyens qui payent l’impôt sur le revenu, dans cette France qui se lève tôt, qui voit à quel point le travail est taxé dans notre pays, qui constate que les impôts des ménages augmentent plus vite que leurs revenus.

Il faut prendre toute la mesure de la montée en puissance de cet insupportable fiscalisme confiscatoire. Le montant des prélèvements obligatoires s’élevait à 820 milliards d’euros au début du quinquennat Sarkozy, à 845 milliards d’euros en 2008, à 873 milliards d’euros en 2009, correspondant à 43 % du PIB

En 2012, notre pays était encore derrière le Danemark, la Finlande, à peu près au niveau de la Belgique, pour le poids des prélèvements obligatoires. La France caracole aujourd’hui en tête avec un Taux de Prélèvements obligatoires qui, selon la Commission européenne, atteindra 45,7 % du PIB cette année, record absolu d’Europe. Ce taux s’établit en moyenne à un peu moins de 40% dans l’UE et la Zone euro.

Il y a plus d’un demi-siècle, l’historien Pierre Gaxotte analysait les causes de la chute de l’empire romain: il manque d’enfants, il s’ankylose sous le poids d’une bureaucratie totalitaire qui le ruine, il meurt de la fiscalité, de l’étatisme, de la mauvaise monnaie, de la paralysie économique, de l’égoïsme des uns, de l’indifférence des autres”… D’une époque à l’autre les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets !

Marine Le Pen, qui fera connaître son Projet présidentiel économique et politique début 2017, auquel j’apporterai tout mon soutien et mon engagement personnel, ne manquera pas de présenter aux Français les diagnostics, les analyses et les solutions d’urgence pour briser le cercle vicieux qui entraîne la France à grande vitesse vers le déclin.

taxe d'habitation

Cette décision a été prise sous le coup de la fébrilité, à l’approche des élections régionales que les sondages prédisent catastrophiques pour le PS. Le secrétaire d’Etat au budget, Christian Eckert, vient ainsi de promettre dans le Journal du Dimanche que les retraités qui ont payé des impôts locaux cette année alors qu’ils en étaient jusque-là exonérés, seront «remboursés sans démarche particulière ».

En effet, 250 000 ménages modestes se retrouveront assujettis à la taxe d’Habitation de façon non prévue ! Quel amateurisme… quelle incompétence d’un Gouvernement de minus qui ne sait même pas faire « tourner les ordinateurs » des dizaines de milliers de techniciens et fonctionnaires de Bercy pour modéliser et anticiper les effets des réformes en cours !!

Sur le fond, ce gouvernement a beau prétendre rendre (très peu) d’une main ce qu’il a (beaucoup) volé de l’autre, notamment aux retraités les plus modestes qui sont autant de déçus de la gauche, les faits sont têtus. A la vérité depuis 2012, le fiscalisme confiscatoire et le déclin économique de notre pays se poursuivent à grande vitesse.

Le truquage permanent des chiffres, la manipulation des statistiques ne parviennent pas à masquer l’évidence que les Français appréhendent dans leur vie quotidienne. Le hollandisme à la sauce Ayrault, Valls, Macron ou Sapin ont encore aggravé les maux du quinquennat Sarkozy : baisse drastique de la compétitivité, fuite des capitaux, des cerveaux, des talents à l’étranger, effondrement de l’investissement, envolée du chômage.

Une tiers-mondisation de la France qui se poursuit par l’annihilation méthodique des pôles d’excellence dans l’innovation, la recherche, la production, et bien sûr l’éducation, au nom d’un égalitarisme délirant, démagogique, que la gauche confond avec la justice sociale…

C’est au nom de la même mauvaise philosophie que nous avons subi depuis trois ans et demi une hausse de 70 milliards d’euros des prélèvements, concentrée sur les forces vives de notre pays ! Avec en plus le report sur les épaules des classes moyennes de l’exonération de l’impôt sur le revenu pour 40 % des ménages, la confiscation des prestations sociales et notamment des allocations familiales pour de nombreux ménages français au profit des nouveaux arrivants la plupart du temps inactifs…Comment ne pas comprendre que la folle politique d’accueil des nouveaux « migrants » fragilise encore plus à terme les plus modestes ?

Bref, l’amateurisme – pour ne pas dire l’incompétence-crasse – couplé au sectarisme sans faille des dirigeants actuels de notre pays mène celui-ci inexorablement vers le déclin social et économique ;

A quand le grand retour de la France de la Prospérité ? Avec Marine Le Pen bien sûr … lorsque l’Economique libéré et le Social remis à l’endroit auront enfin été réconciliés !

Thibaut de La Tocnaye

Pour la France 01 mai 2015 Mots-clés :, ,
Photo Thibaut de La Tocnaye Louis Aliot Nicolas Bay 1er Mai 2015

J’étais présent au défilé du Front National avec entre autres Nicolas Bay (secrétaire général) et Louis Alliot (Vice-président). Bravo à Marine pour son discours très ferme sur l’immigration et le danger islamiste!

To

Thibaut de la Tocnaye a rencontré des chefs d’entreprises Rhônalpins le 9 avril pour leur présenter le programme économique de Marine Le Pen.

 

macron

«La Grande Consultation» lancée par Opinion Way pour CCI France /La Tribune auprès des chefs d’entreprise vient de rendre son verdict : 11% seulement considèrent que la loi Macron va relancer la croissance de leur entreprise et 11% seulement jugent que cette loi est une priorité !

Lorsque l’on regarde de plus près les enseignements de cette enquête, on s’aperçoit que parmi les 5 préoccupations les plus importantes des chefs d’entreprise en tant que « leviers » de croissance de leurs entreprises, 3 d’entre elles concernent le manque de financement et une fiscalité adaptée aux besoins de développement des entreprises. Citons :

  • La capacité de se doter de fonds propres (22%)
  • Créer une incitation fiscale en faveur du temps passé pour mener des projets innovants (29%)
  • Favoriser les conditions de reprise des entreprises (24%)

Autant de mesures non traitées par la Loi Macron.  Dans le même temps, l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) a récemment pointer du doigt la faiblesse des montants investis dans le capital-innovation et la COFACE explique que le capital-risque français consacre seulement 1,9 % de ses financements aux start-ups à comparer aux 7,9 % de la moyenne européenne…

Or, l’Epargne privée est abondante en France. Le blocage vient du fait que la fiscalité française favorise de façon éhontée la « rente » au lieu du « risque ».

Seul Marine Le Pen et le Front National proposent de façon constante une multitude de mesures pour pallier le manque endémique de fonds propres des PME françaises à commencer par :

  • L’augmentation significative des incitations fiscales à destination des Business Angels
  • Des Avantages fiscaux supplémentaires en direction des particuliers investissant dans les « Jeunes Pousses » et les PME innovantes

Thibaut de La Tocnaye, dirigeant-fondateur d’entreprises industrielles , membre du Bureau Politique, Délégué national à la Formation

Valls

Manuel Valls vient de présenter son Plan « Emploi/PME ».  Essentiellement des modifications du Code du Travail (gel de seuils sociaux, plafonnement des indemnités prud’homales, possibilité de renouveler deux fois les CDD,…) et des Aides d’un an de durée de vie (embauche du premier salarié, sur-amortissement de 140 % de l’Investissement). Avant tout insignifiant car dans le même temps, l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) vient de pointer du doigt la faiblesse des montants investis en 2014 dans le Capital-Innovation (en recul de 2,5 % par rapport à 2013) et la COFACE explique que le Capital-Risque français consacre seulement 1,9 % de ses financements aux start-ups (« jeunes pousses ») à comparer aux 12,4 %  du Capital-Risque allemand et aux 7,9 % de la moyenne européenne.

Or, l’Epargne est abondante en France ! Le problème, c’est que la fiscalité française favorise de manière éhontée la « rente » et non justement le « risque ».

C’est pourquoi le Programme de Marine Le Pen et du Front National proposent de façon constante un ensemble de mesures fortes pour pallier le manque endémique de fonds propres des PME françaises telles que :
– l’augmentation significative des incitations fiscales à destination des Business-Angels
- des Avantages fiscaux supplémentaires en direction des Particuliers investissant dans les Jeunes Pousses et les PME innovantes
– la création d’un Fonds d’Investissement Stratégique doté de 12 Milliards par an (alimenté par les Grands Groupes « ensembliers »  à hauteur de 15 % maximum de leur Résultat net et par l’Epargne privée).

 

Thibaut de La Tocnaye,  Dirigeant-Fondateur d‘entreprises industrielles, Membre du Bureau Politique du FN, Délégué National à la Formation.