Site officiel de Thibault de La Tocnaye
Contactez-moi : contact@latocnaye.fr
tibo

Communiqué de Thibaut de La Tocnaye

Avec environ 16 milliards d’euros de commandes en 2015, les exportations de notre industrie d’armement ont atteint des records, permettant à la France de se placer juste derrière les Etats-Unis. Un succès qui matérialise l’excellence de notre savoir-faire technologique, dans un domaine qui représente 160 000 emplois, pratiquement non délocalisables.

De plus la Recherche et Développement effectuée dans le cadre de notre industrie de défense, génère aussi des avancées et des retombées extrêmement importantes dans le domaine civil. Nous l’avons notamment constaté ces dernières années dans le domaine des télécoms, de la thermographie, de l’imagerie médicale, de la maintenance, de la cyber-sécurité, de l’aéronautique civile …

Or, au moment même où notre pays est confronté à une menace terroriste multiforme, à la fois intérieure et extérieure, le budget de notre défense n’a jamais été aussi bas ! La paupérisation de notre outil militaire vient d’être pointée du doigt par la toute récente mission conjointe de l’inspection générale des finances et du contrôleur général des armées. Elle fait état d’une perte de 1 milliard d’euros sur la rallonge budgétaire de 3,8 milliards décidée l’été dernier, déjà insuffisante.

Le FN entend, lui, redonner les moyens nécessaires à nos forces armées. Aussi, est-il vital non seulement de porter le budget de nos armées à 3% du PIB, afin que celles-ci soient équipées à la hauteur des missions qu’elles doivent relever, mais aussi de renforcer notre industrie de défense. Un jalon indispensable, à la nécessaire la ré-industrialisation de la France que Marine Le Pen et le FN appellent de leurs vœux.

Thibaut de La Tocnaye,

Ingénieur centralien,

dirigeant-fondateur d’entreprises industrielles,

Membre du Bureau Politique du FN

rafale

 

François Hollande était en Inde fin janvier pour tenter de finaliser et de mettre sur pied une série d’accords commerciaux avec ce pays en passe de devenir  le plus peuplé de la planète et qui affiche actuellement  une  croissance de 7,5 %, le meilleur taux de tous les pays dits émergents. Le chef de l’Etat était accompagné par les patrons des groupes  Dassault Aviations, Thales, MBDA,  Safran,  tous directement intéressés par la vente des 36 avions de combat Rafale que New Dehli souhaiterait acquérir. Un contrat oscillant entre 6 et 10 milliards d’euros, âprement négocié et discuté par le gouvernement indien.

 Des contrats juteux à l’extérieur

 S’il est un domaine d’excellence dans lequel brille le savoir-faire technologique de la France, c’est bien celui de l’armement, qui représente 160 000 emplois, lesquels ont l’insigne avantage d’être peu ou carrément pas délocalisables.

 Le gouvernement comme les médias ont d’ailleurs souligné que 2015 a été une année-record pour les exportations françaises dans ce domaine. Avec 16 milliards d’euros de commandes, la France se retrouve sur les premières marches du podium, derrière les Etats-Unis mais en seconde ou troisième position, dans un mouchoir de poche, avec la Russie.

 Un panel d’armements performant et diversifié

 D’ores et déjà, les mois et les années à venir pourraient être fastes si les négociations en cours se concrétisent. A savoir si les Indiens, comme les Emirats Arabes Unis, achètent effectivement  nos Rafale, les Coréens et les Polonais nos hélicoptères, les Australiens nos sous-marins, les Canadiens, les Chiliens, les Colombiens, les Qataris, les Saoudiens, et les Etats scandinaves nos frégates et autres patrouilleurs légers.

 Dans le même temps, le budget de notre Défense n’a jamais été aussi bas ! Les militaires français ne s’entraînent pratiquement plus à cause des multiples missions à l’extérieur (OPEX) et donc à cause de la non-disponibilité du matériel mais surtout de son obsolescence et plus encore de son insuffisance numéraire chronique.

 Notre propre armée totalement délaissée

 Une mission conjointe de l’inspection générale des finances et du contrôleur général des armées vient d’identifier une perte de 1 milliard d’euros sur la rallonge budgétaire de 3,8 milliards de l’été dernier.

On assiste ainsi à un paradoxe effrayant : avoir la capacité technique et financière de faire fonctionner notre armée mais utiliser nos ressources budgétaires pour d’autres missions de l’Etat, forcément secondaires, par rapport aux menaces extérieures et intérieures auxquelles est confrontée la France aujourd’hui !

 Une interpellation qui demanderait une réponse claire et urgente du pouvoir en place.

 Le FN, seul rempart face à l’invasion et l’oppression totalitaires

 Mais c’est sans doute cela, la vraie décadence d’une civilisation : avoir les barbares à nos portes, avoir les moyens de les arrêter, continuer d’armer le monde entier … mais ne pas souhaiter nous défendre nous-mêmes !

 Il est vrai qu’après la menace officielle de l’Etat Islamique à l’encontre du FN, les Français savent désormais que la seule résistance face à l’islam politique et conquérant c’est justement le Front National et Marine Le Pen.