Site officiel de Thibault de La Tocnaye
Contactez-moi : contact@latocnaye.fr

Intervention sur la commémoration du génocide arménien – Séance plénière du 24 avril 2015

armenian-genocide-forget-me-not
Posté par: Catégorie : Conseil régional 03 juin 2015 Commentaires: 0 Mots-clés :, , , , , ,

Intervention sur la commémoration du génocide arménien – Séance plénière du 24 avril 2015

 

Monsieur DE LA TOCNAYE.- Le groupe Front national souhaite bien sûr s’associer pleinement et totalement à votre initiative de commémoration des souffrances et du génocide arménien. Effectivement, le hasard, ou peut-être le destin, a voulu que nous soyons le 24 avril. Il y a 100 ans jour pour jour, dans la nuit du samedi 24 avril 1915, une opération fortement planifiée visait à éliminer l’élite des Arméniens, puis s’en est suivi un véritable génocide programmé, orchestré, qui avait été mis au point dans les officines du mouvement « Jeunes Turcs », mouvement qui, malheureusement, était soutenu par une bonne partie de l’intelligentsia européenne. Je pense en particulier à certaines loges franc-maçonnes, dont le Grand Orient. Depuis, le Grand Orient a reconnu ses erreurs, il faut le préciser.

 (Le groupe Front de gauche quitte la séance.)

 Je voudrais dire sans esprit partisan que depuis longtemps, nous avons essayé de faire reconnaître le génocide arménien par le biais d’un certain nombre d’associations telles que l’AGRIF. Au début des années 80, lors de la première mandature des députés du groupe Front national au Parlement européen, un député, Bernard Antony, au nom du groupe FN, a demandé la reconnaissance du génocide arménien. À l’époque, la présidence du Parlement européen avait totalement refusé arguant du fait que le mot « génocide » ne pouvait être que réservé au génocide juif. Et puis, les mentalités ont évolué.

Hier soir, à la télévision, j’ai été fortement surpris et vraiment touché au fond du cœur de voir M. Serge KLARSFELD qui a osé dire, et peut-être a-t-il été trop loin, que si l’on avait reconnu le génocide arménien, il n’y aurait pas eu le génocide juif.

Peut-être est-il trop optimiste, mais en tout cas, c’est certain, ce génocide arménien a permis en quelque sorte d’autres génocides, dont celui bien sûr des Juifs. D’ailleurs, la grande écrivaine juive BAT YE’OR, rappelait qu’Hitler, devant ses SS, pour les rassurer par rapport à tout ce qu’ils allaient faire, leur disait : « Qui se souvient aujourd’hui du génocide arménien ? Il comptait sur l’oubli…

 Je voudrais dire aussi qu’il y a eu malheureusement d’autres grands génocides au 20ème  siècle qui n’ont peut-être pas été cités et il faut sans doute le faire : le génocide ukrainien en 1932-1933, 8 millions d’individus éliminés et génocidés par une dictature stalinienne et communiste ; le génocide cambodgien également. Toutes ces idéologies, à notre avis d’ailleurs, ont été fortement inspirées, par la Révolution française, ou une partie des idées révolutionnaires en tout cas telle que la Terreur de Robespierre. Le génocide vendéen est également un génocide. C’est peut-être le génocide « générique » par excellence de tous les génocides modernes qui ont eu lieu de la part des nazis, des communistes ou d’autres idéologies destructrices au cours du 20ème siècle.

 Ce qui est marquant aujourd’hui, c’est de voir que nous parlons du passé mais que nous devons parler également de l’avenir car nous évoquons tous ces génocides qui se sont déroulés lors du 20ème siècle et aujourd’hui, nous sommes au 21ème siècle, alors il nous faut parler de la Turquie. Je voudrais en parler en toute sérénité parce que la Turquie est un grand peuple et qu’il y a un génie turc. C’est évident. Mais comment la Turquie pourrait espérer avoir des relations apaisées avec l’Europe et avec les minorités chrétiennes d’Orient si elle continue son double jeu et si, en soutenant Daech, c’est-à-dire l’État islamique, elle va peut-être être à l’origine – mais je pèse mes mots parce que nous n’en sommes pas encore là – d’un nouveau génocide qui serait le génocide des minorités chrétiennes d’Orient. Il est capital qu’à la suite de la France – aujourd’hui ce n’est le cas que de 23 pays – l’immense majorité des pays de la planète reconnaissent le génocide arménien.

Monsieur ALLEMAND, Président.- Monsieur DE LA TOCNAYE, je suis désolé de vous interrompre mais il s’agit du génocide arménien. On ne va pas faire un cours de géopolitique ce matin sur tous les problèmes passés ou futurs. Je le dis très tranquillement, je n’ai pas du tout l’intention de hausser la voix parce que le moment ne le justifie absolument pas, mais les propos que vous venez de tenir sont à l’origine de la sortie d’un des groupes de la majorité. Je souhaiterais que vous arriviez à la conclusion de votre intervention et que cette intervention reste dans la tonalité de dignité qui a été celle de toutes les interventions jusqu’à maintenant.

Monsieur DE LA TOCNAYE.- Je vous remercie, je vais conclure. Je n’ai pas du tout votre analyse. Ce n’est pas parce qu’on est communiste que l’on ne peut pas reconnaître le génocide ukrainien. Je le dis en toute simplicité et je pense que mes propos ont été totalement dignes et respectueux de l’histoire. Je conclus tranquillement en me tournant vers l’avenir et en espérant du fond du cœur et avec toute notre intelligence que la Turquie va et doit reconnaître le génocide arménien pour que justement, elle retrouve sa juste place dans le concert des nations et qu’elle œuvre à la protection des minorités chrétiennes d’Orient, car il y a un lien bien évident entre le génocide arménien et les tentatives actuelles de génocider les minorités chrétiennes au Moyen Orient. Nous sommes donc pleinement dans l’actualité et voilà, pour terminer, comment l’avenir rejoint en quelque sorte la commémoration du passé. Merci beaucoup.

(Applaudissements sur les bancs du groupe Front National.)

 

Sujets liés